Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pigeons 3

    Avez-vous remarqué que les pigeons citadins empruntent de plus en plus souvent les passages piétons ? Je jurerais même que celui croisé ce matin a effectué un mouvement de tête latéral inquiet et s'y est repris à deux fois avant d'oser s'engager sur la chaussée.
    J'augure mal de ce temps plein de précautions.
    Ces derniers mois, même les poubelles semblent rétives à déborder dans mon quartier.

     

     

     

     

     

     

     

    photographie : Alexey Bednij

  • Dialogue ordinaire, métro Mermoz-Pinel, 12h47.

    - Excusez-moi, quelqu'un sait pourquoi y a un arrêt de circulation sur la ligne D ?

    - Y a eu un souci voyageur.

    - Non, pas un souci voyageur, un SUICIDE voyageur, monsieur.

    - Ah, oui, un suicide voyageur, je voulais dire.

    - ...

    - C'est vrai qu'entre le souci et le suicide, y a de la marge, hein ! Haha !

    - Oui, entre le souci et le suicide, y a le temps de se passer des trucs, c'est sûr...

    - Ouais...

    - Et ça s'est passé où ?

    - Station MONTPLAISIR.

    - Ah ouais, quand même...

    - Ouais...

     

     

     

     

    Photographie parue sur la page Kenga Rex sous le titre Rare Photographs Of The NYC Underground In The 80s 

  • Larmes de tortue

    Ces papillons d'Amazonie qui butinent les larmes des tortues, c'est d'abord un tableau d'une mystérieuse beauté poétique.
     
    Puis, tu apprends que c'est le manque cruel de sodium dans cette région du monde qui pousse les papillons à harceler continuellement les tortues.
     
    Et puis, tu comprends que cette pratique finit par mettre en danger les tortues qui, très souvent aveuglées par les nuées de papillons s'abreuvant à leurs yeux, ne peuvent plus se protéger de leurs prédateurs.
     
    Et tu te dis, la mystérieuse beauté poétique...
     
     
     
     
     
     
     
    photographie : Milo Burcham