Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

détail

Regarde ce temps de chagrin comme une séquence de ta vie, rappelle-toi, que, comme chaque séquence, elle ne durera pas, elle existera durant un moment circonscrit dans la spirale, son début et sa fin ne te paraitront pas si tangibles, pas si nets mais un jour, le long chagrin qui paraissait sans fin laissera place à un nouveau temps.

Prends du recul comme devant une peinture impressionniste, éloigne-toi de quelques pas, là encore, oui, jusqu’à voir le tableau et non plus le détail qui causait ta peine.

Ah, ma vie n’est donc pas concentrée dans ce trait qui m'afflige.

Non, ta vie est cette œuvre à contempler de loin et qui comprend en elle toutes les tristesses et toutes les joies passées et à venir. Ne fixe jamais le détail trop longtemps sous peine de finir par le prendre pour l’entière création.

 

 

 

 

 

 

 

Claude Monet, Soleil d'hiver à Lavacourt (dét.), c. 1879-1880 — musée d'Art moderne du Havre, Normandie, décembre 2013

Les commentaires sont fermés.