Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fatigués

Ils sont fatigués,
fatigués,
fatigués.
Ils le disent, l’écrivent sur tous les tons
et leur fatigue me fatigue,
leur fatigue pèse sur moi comme un corps mort.
 
 
Que veux-tu ? Je ne sais pas.
D’où vient cette fatigue ? Je ne sais pas.
Qu’est-ce que je peux pour toi ? Rien.
 
 
Leur fatigue me mine, leurs corps avachis sur la table qui n’est plus une table de travail.
Une table de quoi, alors ?
Leurs corps inertes. Courbés, mous, affaissés.
On est fatigués, madame.
Fatigués.
Fatigués.
Fatigués.
Je puise au plus profond de mon énergie pour créer l’élan de vie, l’élan d'intérêt, de curiosité.
Parfois, c’est peine perdue.
 
 
Leur grande peine
perdue quelque part…
 

Les commentaires sont fermés.